Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 17:49

0Vous trouverez ci-après un texte qui n’est pas de Joseph. Il a cependant l’avantage de jeter un regard extérieur mais équilibré sur son sujet de prédilection. Le déroulement des faits et les personnages sont adroitement présentés et la conclusion est empreinte de bon sens.

Je préfère à présent m’effacer derrière ce perspicace blogueur.

10 novembre 2009

La Vie derrière le Mur de Berlin (1/2)

(à propos de Günter Schabowski, page mise à jour le 10 Décembre 2010 et le 10 Février 2012) Pour l'anecdote, j'ai bien connu un gars qui était en 1989 le jeune gérant d'une grande poissonnerie à côté de Rostock. Aujourd'hui après plus de 15 ans de galère, il est devenu Belge germanophone car il vit à Eupen. Avant "l'ouverture", il avait un bon job, sérieux, qualifié, intéressant et stable. Il était le "boss" d'une vingtaine de vendeuses salariées. Son petit monde vivait très "chichement", ça c'est vrai. Mais sans jamais "s'en faire" et encore moins se craindre les uns les autres, contrairement à tous les racontars encore colportés aujourd'hui...

Poissonerie2

Jamais il ne serait venu à l'idée de sa hiérarchie (le ministère du commerce de détail, dont j'ai oublié le nom) de muter les gens autoritairement d'un bout à l'autre du pays tous les 3 ans, pas plus les "cadres" de ses magasins que les plus modestes salariés de base. La ligne générale de conduite de ce ministère du commerce aujourd'hui disparu, était d'ailleurs de les faire "vivre et travailler au pays" tous ensemble, en fonction de ce que chacun savait faire. Etait-ce si terrible?

Quiconque souhaitait déménager et changer de ville, par exemple pour se marier et venir travailler près de son futur conjoint, n'avait qu'une chose à affronter: Le Temps et la paperasserie pour organiser les mutations de son travail et de son logement. C'était surtout une question de patience.

Tout le monde était locataire d'un seul et unique propriétaire peu exigeant et trop souvent, pas trop méticuleux avec l'entretien des immeubles et des maisons petites ou grandes, il faut aussi le dire. Mais ce propriétaire, il était tout sauf emmerdant, pas plus exigeant avec les locataires qu'envers lui-même. En fait, il était généralement "absent". D'autre part il ne mettait pas les "filles-mères" à la rue avec leurs enfants...

Effectivement notre ami Erich dut un jour avoir affaire avec la fameuse Stasi, car ça pouvait arriver à tout le monde. Conformément à la tradition de cette institution parfois inquiétante, ce fut tout à fait surréaliste. Ce fut en effet pour apprendre avec surprise que:

Son adjointe à la direction de la poissonnerie "en était". Elle avait pour mission de collecter et "mettre sur papier" tout ce qui se passait ou se disait dans sa poissonnerie et dans le cadre de ses rapports avec le mareyeur par exemple. C'est dire que tout cela n'était pas très intéressant du point de vue de la "Sécurité de l'Etat"!

- En fait, à propos de Sécurité de l'Etat, ça sentait surtout un peu le poisson...

Tout le "staff" de la poissonnerie, à commencer par lui-même le patron, fut convoqué individuellement pour être méticuleusement interrogé "entre quatre yeux" par un officier qui prenait note "de tout" avec semblait-il, une certaine bienveillance...

C'est ainsi qu'il a su que certaines de ses salariées entretenaient "des rapports" plus ou moins discrets et parfois "intimes" avec quelques Occidentaux, et leur vendaient des fruits de mer ou du poisson "en perruque" pour arrondir les fins de mois.

Mais elles vendaient aussi du cannabis pas cher, provenant d'une culture secrète située quelque part dans la campagne profonde, au Sud de Rostock. Tout cela ne s'invente pas.

Ce commerce clandestin et illégal fut suspendu "sans faire de vague" et la Stasi ne dénonça personne à la police, après avoir "longuement discuté" avec les poissonnières "les plus intéressées" par cette délicate affaire. Aucune salariée ne fut virée, ceci étant sous condition de garder le canabis pour un usage "strictement local", c'est à dire d'approvisionner seulement quelques "personnes choisies", vous pouvez deviner qui... L'officier en charge de l'enquête disait:

 

-"Il nous faut faire très attention avec les Occidentaux, même lorsqu'ils sont fort bien intentionnés. C'est généralement le cas, mais ils sèment toujours le désordre et la confusion dans nos esprits. C'est pour cela que nous recommandons de les fréquenter le moins possible ou pas du tout, ce qui est finalement encore mieux.

D'autre part certains Occidentaux, qu'ils soient Allemands ou d'ailleurs en Europe, n'ont qu'un seul but: Détruire notre République, c'est à dire nos emplois et notre mode de vie pour s'emparer de nos entreprises. Ils ne pensent qu'à devenir riches et à nous inciter à vouloir le devenir aussi, ce qui est impossible ici. Tout cela est pernicieux et très dangereux pour l'Avenir de nos enfants. Chacun sait que dans le monde capitaliste, tout le monde ne peut pas devenir riche, mais tout le monde peut devenir très pauvres.

C'est notre rôle de rappeler à chacune et chacun d'entre nous sa responsabilité individuelle..."

- Ce type de la Stasi, n'avait-il pas un peu raison? Qu'est-il devenu d'ailleurs?

A la fin de 1990, la poissonnerie fut privatisée, vendue à une chaîne de boutiques Ouest-Allemande. Sur le coup, personne n'a compris ce que cela signifiait concrètement. En 2009 tout le monde a parfaitement pigé la leçon, mais c'est trop tard...

La première conséquence de cet évènement fut qu'on osa l'obliger, lui le Directeur, à choisir lesquelles de ses vendeuses seraient virées dès la fin du premier mois. Il "fallait" en effet "éjecter" au moins 8 salariées de la poissonnerie, pour pouvoir commencer à travailler comme à l'Ouest. Ah! C'était ça, la Liberté gagnée le 9 Novembre 1989?

Des années après, il reste encore traumatisé par cette "mission". (disait-il sans savoir comment trouver le mot qui convient, en allemand comme en français) D'autre part à propos virer quelqu'un(e), ce fut son tour l'année suivante, car sa "carrière" était devenue "plombée" par son refus obstiné de choisir les filles à "éjecter":

Faute d'avoir su montrer assez d'autorité dans le cadre de ses fonctions de Directeur. Depuis, il vit de petits jobs précaires. Où est, où était la démocratie, la vraie?

La République Allemande dite Démocratique, tout le monde sait qu'elle était au moins un peu "spécialement démocratique". La grande capitale libérée de sa situation absurde s'est depuis fort embellie, mais pas au profit de tout le monde. Bien sûr la République Fédérale a ensuite organisé le plus grand déménagement de tous les temps, de Bonn vers Berlin, pour y ré-installer le gouvernement. Ce fut un geste fort pour effacer une bonne fois pour toutes, les blessures collectives d'autrefois.

Cela dit, qui n'a pas remarqué qu'on a fait plus d'efforts pour sauvegarder ou restaurer les grands monuments des années 1930 que ceux des années 1949/1989? C'est donc avec une profonde consternation que l'Association des Amis du Palais de la République a dû déplorer la démolition totale de l'immeuble qui fut le symbole de la défunte DDR, officiellement pour cause d'amiante...

 

La RDA ou DDR fut probablement le seul Etat au monde où l'immeuble abritant le siège du Gouvernement et le Parlement, c'est à dire le Palais du peuple et de la République, était aussi un lieu très ouvert au grand public. Entre autres choses, il contenait:

Des restaurants, des cafés, deux boîtes de nuit, des bibliothèques, des cinémas et différentes salles de spectacles de toutes les tailles et même un sauna. Bref! C'était un lieu de convivialité collective insolite, dont on m'a dit que c'était unique au Monde. Pourquoi ne pas avoir su conserver ça?

(au lieu de conserver surtout des blocs préfabriqués du Mur et d'autres très mauvais souvenirs)

Le côté "kitsh" très "années 1970" du Palais à lui seul, valait bien quelques efforts de conservation.

D'autre part tout ce qui se passait là-bas avant Octobre 1989 et ce qui arriva par la suite à la poissonnerie, c'est à comparer honnêtement avec l'ambiance d'aujourd'hui à la DB (les chemins de fer Fédéraux Allemands), ou ici chez France Telecom Orange par exemple:

Personne n'est obligé d'en tirer les mêmes conclusions que moi. Mais je reste extrêmement nuancé et plus que sceptique, quand j'entends dire qu'on est en démocratie aujourd'hui en Europe. La réalité crue et visible est fort simple:

- Tout pour les uns, rien pour les autres!

- Et... Cause toujours, tu m'intéresses!

Un dernier commentaire d'Erich s'impose. Il confirme que la quasi-totale interdiction de voyager hors des limites du "bloc de l'Est" pesait sur l'état d'esprit de la population. Le vieux Honecker disait que telle était la contre-partie obligée de la sauvegarde des petites Libertés individuelles à l'intérieur de leur petit pays.

Nous savons en effet que la Liberté se paie toujours, en argent ou autrement. Ce n'est pas du marxisme, c'est un fait.

Avant 1989 Erich T. n'était pas sûr d'avoir assez d'argent pour aller jusqu'en Alaska, mais il était certain de n'en avoir pas l'autorisation. Depuis, il a l'autorisation d'aller en Alaska ou à l'extrême Sud du Chili s'il le veut, sans rien demander à personne. Mais il n'a plus du tout assez d'argent pour le faire et n'est absolument pas sûr que ça lui arrivera un jour. Il ajoute même:

-"Quand dans la nuit du 9 au 10 Novembre, les braves gens de Berlin-Est ont constaté qu'ils pouvaient "passer" librement dans les deux sens, ça les a fait hurler de joie. Par curiosité et pour le plaisir de se balader autrement et pouvoir ramener quelque chose de "l'autre planète", ils ont alors consacré au moins 4 jours à aller et venir là où c'était interdit, en oubliant même d'aller travailler! Lorsqu'ils ont compris qu'ils étaient manipulés et baisés, c'était trop tard."

Source : http://conflictualitic.canalblog.com/archives/2009/11/10/15752521.html

Merci à Couik pour son aide technique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Joseph
commenter cet article

commentaires

thomas 28/10/2015 08:42

ce monsieur dit toute que l'on soit en démocratie! et il a raison ! on n'est pas en démocratie , on est dans un régime représentatif, preuve par les réflexion célèbres révolutionnaire Seyès : « Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants. »

Discours du 7 septembre 1789, intitulé préciséement : « Dire de l'abbé Sieyes, sur la question du veto royal : à la séance du 7 septembre 1789 »

grossmann 28/10/2015 09:13

Sieyès est un contradicteur des théories de Jean-Jacques Rousseau : alors que Rousseau se prononçait pour la démocratie directe et fustigeait le modèle représentatif britannique, Sieyès, moins confiant dans le peuple que Rousseau, choisit de défendre le système représentatif. Dans le système représentatif, le peuple élit des représentants munis d'un mandat représentatif qui, eux, décident des lois qui s'appliquent, alors que la démocratie directe suppose que le peuple décide des lois qui lui sont appliquées et que les délégués qu'il élit lui sont soumis par des mandats impératifs. La doctrine juridique parle souvent de "souveraineté nationale" pour qualifier l'idée de Sieyès de gouvernement représentatif en l'opposant à celle de "souveraineté populaire", celle de démocratie "directe", soutenue par Rousseau puis revendiquée par l'aile gauche du parti des Jacobins, celle dite des Montagnards dirigée par Robespierre.

thomas 26/10/2015 11:25

céélbrant dirigeant die linke Gregor Gysi, a rendu hommage à la chancelière allemande : Félicitations Angela Merkel", écrit-il. "En tant que première femme à accéder au poste le plus important de la République, vous avez vaincu de nombreuses résistances et vous vous y êtes maintenue. Malgré tout ce qui nous sépare politiquement, cela mérite le respect. (…) Pourquoi êtes-vous relativement populaire ? Vous êtes modeste, pas vaniteuse et absolument pas intéressée par l'argent

http://allemagne.blog.lemonde.fr/2015/09/18/la-gauche-allemande-felicite-merkel/

Présentation

  • : Le blog de Joseph
  • Le blog de Joseph
  • : Bienvenue sur une "ALLEMAGNE SOCIALISTE". Bonjour ! Ce bloc-notes virtuel fait par un Français a pour but de donner une autre image de cette autre Allemagne. Il s'appelle "Une Allemagne socialiste" car il traitera essentiellement de la République démocratique allemande (RDA) mais aussi parce que Joseph espère que ses voisins d'outre-Rhin construiront une Allemagne socialiste... --- Benvenuto su "UNE ALLEMAGNE SOCIALISTE" ("UNA GERMANIA SOCIALISTA").Buongiorno !
  • Contact

Recherche

Liens