Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 17:07

Suivant de peu la Pologne, l’Union soviétique renonce à demander à partir du 1er janvier 1954 les réparations de guerre.

L’« étrange » mansuétude des Occidentaux (et surtout des Anglo-saxons) puis l’aide économique accordée à la RFA ainsi que les leçons tirées des évènements de juin 1953 expliquent en grande partie cette mesure..

Le graphique et les deux photos ci-dessous montrent qu’il est très difficile d’effectuer une comparaison valide entre les deux Allemagnes.

On rappellera que ces réparations visaient à réparer les pertes humaines et les destructions subies par l'URSS pendant la Seconde Guerre mondiale.

En outre, le principe de ces compensations avait été adopté par les Alliés lors de la Conférence des Crimée puis les réparations furent confirmées par les accords de Postdam.
Le
communiqué à la presse du 2 août 1945 donnait les précisions suivantes : « (…) 1. Les demandes de l'Union des républiques socialistes soviétiques, au titre des réparations, seront satisfaites au moyen de prélèvements effectués dans la zone allemande occupée par l'Union des républiques socialistes soviétiques et sur les avoirs allemands à l'étranger qui peuvent faire l'objet de ces prélèvements. (…) »

 

Importance des réparations de guerre
 en Allemagne de l'Est et en Allemagne de l'Ouest
(en pourcentage de la production)

Années 1946 1947 1948 1949 1950 1951 1952 1953
Allemagne
de l'Est
48,8% 38,4% 31,1% 19,9% 18,4% 16,4% 14,6% 12,9%
Allemagne
de l'Ouest
14,6% 12,8% 9,0% 6,0% 5,8% 7,1% 6,0% 3,8%

Source du graphique : Site de l'Institut Rosa Luxembourg d'après les travaux de l'historien Rainer Karlsch.


(Démontage des installations industrielles par la force d'occupation soviétique : des ouvriers déchargent des machines de l'usine d'aéromoteur souterraine de Daimler-Benz AG, la photo prise vers 1950.

Photo : picture alliance)




(Par train, les produits industriels démontés sont transportés en Union Soviétique (1950). Photo : picture alliance)

 

Source des photos : http://www.km.bayern.de/blz/eup/01_07/6.asp

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Joseph - dans économie
commenter cet article

commentaires

Pierre Moret 21/11/2014 19:51

Toujours intéressant à parcourir, pense à changer la date du titre de ce chapitre: 1954 et non 1950...
A part ça il faudrait que je te rencontre, pour les documents en ma possession...

Joseph 21/11/2014 23:04



Merci pour la correction et pour ta proposition.


 


Fraternel salut.



thomas 12/06/2013 00:06

pourquoi la pologne devait payer des réparation de guerre a l'URSS (en nature par l'envoit de charbon) ?

Joseph 30/06/2013 15:39



Est-il possible de préciser cette information, notamment en ce qui concerne la
date ?



thomas 09/06/2013 22:42

peux importe le motif de ce qui passer en Allemagne et que cella était permit par les accord de posdam (qui soi-disant passant n'avait pas reçut la signature la France). j'appelle un chat un chat;
ce qui c'est passer en Allemagne était bien du pillages !

thomas 03/06/2013 19:33

ce pillage matérielle et humain (ils ont prit des ouvriers et des ingénieurs) ont contribué a la faiblesse de l'économie e la RDA

Joseph 08/06/2013 15:28



La Seconde Guerre mondiale est une « guerre totale » qui a pris les civils au
piège, sur le front comme à l’arrière. (…) Aux 50 millions de morts, pour les trois quarts habitants de l’Europe, il faut ajouter les 6 millions de morts dans les camps. Le bilan humain de la
guerre ne se limite pas au nombre de décès. Le conflit a aussi provoqué de grands déplacements de populations dont l’ampleur est difficilement imaginable. L’ouverture des camps, le retour des
prisonniers, le redécoupage des frontières, la peur des soldats russes lorsqu’ils entrent en Allemagne entraînent de vastes mouvements de populations.


70 millions de soldats ont été mobilisés.


17 millions sont morts, soit : 


1 Russe sur 22  [comprendre Soviétique (Joseph)]


1 Allemand sur 25,


1 Japonais sur 46,


1 Anglais sur 150,


1 Italien sur 150,


1 Français sur 200,


1 Américain sur 500.


Une Europe en ruine


Si les destructions n’épargnent pas l’Asie, dans les villes qui ont subi les bombardements
intensifs des Américains, les pays européens restent les plus touchés par les destructions. Les pilonnages de l’aviation, qui avaient pour objectif de terroriser les civils et de briser leur
moral, de réduire à néant une grande partie du potentiel industriel et de paralyser les communications, ont entraîné la destruction des grandes villes allemandes comme Dresde, détruites à 75%, ou
Düsseldorf en ruine à 90%. Les transports ferroviaires sont détruits à 100% en Pologne, à 80% en France ; mais c’est ici encore l’URSS qui a payé le plus lourd tribut, enregistrant à elle seule la moitié des
destructions occasionnées par la guerre.


(…)



Plus de 3 millions de prisonniers de guerre russes [comprendre Soviétique (Joseph)]  ont été éliminés parce qu’ils étaient slaves. 1



 


II a été convenu « d'imposer à l'Allemagne l'obligation de réparer les
dommages en nature dans les proportions les plus larges » (9). On a donc adopté le principe de la responsabilité en nature à la place des traditionnelles prestations pécuniaires. Il a
été confirmé par la suite que « l'Allemagne sera contrainte à compenser dans la mesure la plus large les pertes et les souffrances infligées aux Nations Unies » (10).


 


(9) § 3 du rapport de la Conférence de
Crimée, 3-11 février 1945.


(10)Accord de Potsdam, passage consacré aux réparations
allemandes 2


 


 


http://programmes.france2.fr/apocalypse-seconde-guerre-mondiale/LE-BILAN-DE-LA-GUERRE-50-MILLIONS (d’après l’Atlas de la Seconde Guerre mondiale d’Isabelle Bournier et Marc Pottier, Casterman, 2006.


http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/afdi_0066-3085_1961_num_7_1_1077


 


 


Pour dire les choses simplement, il n’y a pas eu de « pillage » de la RDA même si cela pu être
ressenti ainsi par les Allemands et perçu ainsi par certains observateurs Il ne s’agissait en réalité que des réparations de guerre, largement justifiées au regard des dommages subis par l’Union
soviétique. Ces réparations de guerre, qui furent réclamées par les pays victimes de l’Allemagne nazie, étaient juridiquement fondées par les Accords de Postdam.



Présentation

  • : Le blog de Joseph
  • Le blog de Joseph
  • : Bienvenue sur une "ALLEMAGNE SOCIALISTE". Bonjour ! Ce bloc-notes virtuel fait par un Français a pour but de donner une autre image de cette autre Allemagne. Il s'appelle "Une Allemagne socialiste" car il traitera essentiellement de la République démocratique allemande (RDA) mais aussi parce que Joseph espère que ses voisins d'outre-Rhin construiront une Allemagne socialiste... --- Benvenuto su "UNE ALLEMAGNE SOCIALISTE" ("UNA GERMANIA SOCIALISTA").Buongiorno !
  • Contact

Recherche

Liens