Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 12:30

J'emprunte ce récit au journal Solidarité de classe.

« ZIEGENHALS, 7 FEVRIER 1933 : DERNIERE SESSION (CLANDESTINE) DU COMITE CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE ALLEMAND (KPD)

Extraits du livre Ernst Thälmann De Zeno Zimmerling (RDA, 1974) Traduction: Christian Marry

« Mesdames, Messieurs, suivez-moi s'il vous plait ! ». D'un geste, Artur Lange invite les 15 à 20 hommes qui viennent d'arriver l'un après l'autre, à le suivre. Artur Lange est mécanicien, mais l'amour des étoiles, auquel il a donné d'innombrables heures de loisirs, a fait de lui un astronome. Aujourd'hui, 7 février 1933 après-midi, il est, comme souvent, de service à l'observatoire de Treptow à Berlin, ce qui signifie qu'il fait partager ses connaissances du monde des étoiles aux visiteurs intéressés. Et ça, Artur Lange sait très bien le faire. Aussi commence-t-il tout de suite à parler. Son exposé, il l'interrompt de temps en temps par les remarques « Svp veuillez me suivre » et « Svp montez l'escalier », jusqu'à ce qu'il ait mené le groupe de visiteurs sur le toit de l'observatoire.

Alors soudain tout change. Lange arrête de parler des étoiles, car il y a des choses plus importantes. Plus qu'un astronome enthousiaste Artur Lange est communiste, et les visiteurs sont des membres du Comité central, des secrétaires régionaux et des rédacteurs du KPD. Ils ne restent pas longtemps sur le toit. Hermann Dünow, collaborateur du CC du KPD, les informe qu'un car les attend devant la maison pour les conduire a. une session illégale du CC. « Vous êtes un groupe de sportifs et vous allez à une rencontre de votre club dans la Maison des Sports de Ziegenhals, près de Niederlehne, au bord du lac de Zeuthen... » (...).

Pendant que les cars traversent la région, une voiture venant d'un autre coin de Berlin, de Charlottenburg, se dirige vers le même endroit. Ernst Thälmann est assis à l'arrière et repense encore une fois à son discours. II dit a. son chauffeur : « Pendant longtemps, nous, communistes, n'allons plus pouvoir nous déplacer librement en Allemagne. Les nazis vont frapper. Mais personne ne réussira à nous exterminer ».

Trois routes conduisent à Ziegenhals. Ce 7 février, elles sont surveillées par des communistes. La séance du CC est sécurisée (...). Un camarade au grenier, un « pêcheur à la ligne » au bord de l'eau, quelques « buveurs de bière » au restaurant situe avant le lieu de la réunion, et enfin le bateau « Charlotte » - autant de précautions pour protéger la session à laquelle participent environ 40 camarades.

Walter Ulbricht, membre du secrétariat du CC, dirige la réunion. Ernst Thälmann expose la situation. Ce discours montre plus que tout autre Thälmann comme un marxiste-léniniste mûr, sans aucune illusion, dur dans l'évaluation critique du travail de son parti, créatif dans la formulation des taches à venir, constructif dans la présentation des moyens de les accomplir (...).

« Nous ne devons pas perdre de temps. C'est maintenant que le coup d'Etat menace. Que l’anéantissement du Parti menace. Qu'arrivent des semaines décisives. Le combat qui nous attend est le plus difficile. » Thälmann caractérise le cabinet Hitler au pouvoir depuis le 30 janvier comme la « dictature fasciste ouverte ». La bourgeoisie veut sérieusement détruire le Parti et l'avant-garde de la classe ouvrière. C'est pourquoi elle ne reculera devant aucun moyen. Elle ne se contentera pas de supprimer le peu qui reste des droits ouvriers, ce ne sera pas seulement l'interdiction du Parti, pas seulement une justice fasciste de classe, mais toutes les formes de la terreur fasciste : internement en masse des communistes dans des camps de concentration, justice sommaire et assassinat de nos courageux combattants antifascistes, en particulier des chefs communistes (...».

Tous ceux qui sont là se demandent comment cela a pu arriver. Ils devront l'expliquer aux masses. Thälmann ne fait pas de détour: « Nous n'avons pas été capables d'empêcher la dictature fasciste, bien qu'ayant organisé le combat des masses dans ce sens (...) Si nous n'avons pas pu aller plus loin, c'est parce que nous n'avons pas pu contrer l'influence des chefs socialistes et chrétiens » (...) A plusieurs reprises, Thälmann réclame l'unité d'action avec toutes les forces antifascistes (...).

Soudain, deux ivrognes entrent dans le restaurant. Sont-ce des mouchards ? On entend clairement la voix de Thälmann dans la pièce d'à côté ! Un camarade invite les deux types à aller boire un verre dans un autre endroit. Ils s'en vont. Le danger a-t-il disparu ? C'est alors que le guetteur du grenier signale deux individus sur le mur du jardin voisin. Ils ne restent pas longtemps, Ils disparaissent. Le danger est grand. Les camarades rassemblés décident d'interrompre immédiatement la réunion. Thälmann ne termine pas son exposé. II est un peu moins de 8 heures du soir quand les camarades quittent la Maison des Sports de Ziegenhals. La plupart utilisent les deux cars, d'autres rejoignent l'autre rive avec le bateau « Charlotte ». Thälmann rentre en voiture à Berlin. Deux heures après, les SA occupent les lieux (...).

Note du traducteur: après, Thälmann dirige un temps le journal Drapeau rouge. Il y rédige l'appel du KPD pour les élections du 5 mars. Mais le Parti décide qu'après le 5 mars Thälmann, trop menacé, ira poursuivre la lutte à l'étranger. Hélas, le 3, suite à une dénonciation, il est arrêté à Berlin. Il ira de prison en prison jusqu'à son exécution en 1945, à Buchenwald»

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Joseph - dans politique
commenter cet article

commentaires

thomas 27/01/2013 22:17

vosu savez si hitler a put arriver au pouvori c'est en partie parce que le partie communsite allemanf a refuser (sous ordre de staline) de faire alliance avec les sociaux-démocrates

Joseph 30/06/2013 15:38



Il me semble avoir lu ce jugement sans nuances quelque part…



Présentation

  • : Le blog de Joseph
  • Le blog de Joseph
  • : Bienvenue sur une "ALLEMAGNE SOCIALISTE". Bonjour ! Ce bloc-notes virtuel fait par un Français a pour but de donner une autre image de cette autre Allemagne. Il s'appelle "Une Allemagne socialiste" car il traitera essentiellement de la République démocratique allemande (RDA) mais aussi parce que Joseph espère que ses voisins d'outre-Rhin construiront une Allemagne socialiste... --- Benvenuto su "UNE ALLEMAGNE SOCIALISTE" ("UNA GERMANIA SOCIALISTA").Buongiorno !
  • Contact

Recherche

Liens