Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 13:07

C’est avec un plaisir éhonté que j’ai procédé à une lecture partiale du chapitre « Berlin, la persistance de l’oubli » extrait de Berlin : l’effacement des traces, ouvrage édité par la BDIC et les éditions FAGE.                 

Je pense que mes lecteurs trouveront leur miel dans cette publication éditée à l’occasion de l’exposition éponyme qui s’est tenue au Musée d’histoire contemporaine-BDIC à Paris du 21 octobre au 31 décembre 2009.

 

Régine ROBIN nous rappelle, entre autres choses, que le freinage de la dénazification opéré par Adenauer alors chancelier de l’Allemagne de l’Ouest, au nom de la réconciliation nationale, entraîna un renouveau du fascisme (p. 27).

Durant la Coupe du monde de football de 2006 il était de bon ton de saluer le « nationalisme bon enfant » des Allemands. Ces louanges ont sûrement masqué la destruction du Palais de la République et la remise à neuf du stade nazi des Jeux olympiques de 1936… (p. 28)

Un peu plus loin, Régine ROBIN, explique qu’en l’espèce nous avons à faire à un oubli organisé.

 

Je remarque que nos amis « antitotalitaires » débaptisent 71 rues à Berlin-Est rivalisant dans ce domaine avec les nazis qui avaient « nettoyé » 121 voies pour l’ensemble de Berlin. Si besoin est, on passe outre le refus de certains maires d’arrondissement et l’opposition des habitants concernés. Ces derniers sont trop imprégnés de communisme pour comprendre les bienfaits de cette campagne de « purification » idéologique… Liebknecht et Luxemburg échappèrent cette fois au massacre, les rues qui portaient leur nom ne furent pas débaptisées.  

Les statues qui ont eu la malchance de dater de la défunte République ont également subi maints outrages : abandon, vandalisme, détournement, destruction, démontage, etc.

L’auteur explique avec malice que l’amiante trouvé dans le Palais de la République fut une « découverte providentielle » (p. 37) pour les bourgeois adeptes de la table rase.

Elle décrit aussi le processus de muséification de la RDA. Elle pointe le fait qu’aucun artiste de l’Est n’était représenté à l’exposition « 60 ans, 60 œuvres » tenue à l’occasion du 60e anniversaire de la RFA. Il me semble de rappeler que ladite Allemagne fédérale prétendait représenter tous les Allemands, ceux de l’Ouest comme ceux de l’Est.

Ces attaques brutales contre la mémoire collective des citoyens de l’Est n’est pas pour rien dans l’apparition du phénomène ostalgique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Joseph - dans politique
commenter cet article

commentaires

thomas 08/02/2013 23:05

je n'ai pas parler sur ce sujet de totalitarisme mais de de vandalisme

Joseph 09/02/2013 15:12



Vous évoquez le
« vandalisme » sous la Révolution française. Mais il se trouve que certains auteurs ont repéré une filiation entre les différents « vandales » (Révolutionnaires de 1789, communards, bolchéviques, etc.) et sont à l’origine d’une lecture de l’histoire basée sur la notion de
« totalitarisme ». J’avais donc fait immédiatement le rapprochement.



thomas 08/02/2013 22:56

je suis bien au courant des privilèges et abut du clergé et de la noblesse; leur lutte contre cela était justifier.
mais le fait de piller de sagager des églises est un crime, le tombe des rois de frances.

Joseph 09/02/2013 14:50



Moi-même, avec mon regard de Français, né à dans la seconde moitié du XXe siècle, je suis choqué par les actes sacrilèges
commis par quelques excités dans la nécropole des rois de France.


Toutefois, plus généralement, il faut se dire que la violence des masses et des dirigeants de la Révolution, qui ont lieu durant ces
années, sont le fruit des abus des catégories sociales qui, depuis des siècles, ne respectait plus le « pacte » passé entre les « protecteurs » et les
« protégés ».


D'ailleurs, certains éléments avancés, ou opportunistes,
du clergé et de la noblesse avait d'ailleurs compris les revendications du tiers état.



thomas 06/02/2013 22:17

les communiste aussi comme nos révolutionnaire 1793 aime faire table rase du passer . combien d’église, de palais ont été vandaliser, pilier , détruit

Joseph 08/02/2013 13:33



Chers amis de la thèse du « totalitarisme », bonjour !


Et oui, je connais le refrain : la Terreur mise en place sous la « dictature jacobine », menée par le « tyran »
Robespierre est la matrice de toutes les révolutions à venir et notamment du régime stalinien…


La violence de ces révolutionnaires est très souvent à la mesure de l’oppression subie par les masses, paysannes notamment, qui sont, par delà
les leaders et les héros, les vrais moteurs de ces soulèvements.


Par exemple, la lutte violente contre l’Eglise et l’aristocratie, lors de la Révolution française, qui a été également le fait de la
bourgeoisie, est une réaction aux nombreux abus du clergé et des nobles qui avaient perdu depuis très longtemps leur légitimité. D’ailleurs, la légitimité des partisans de la Révolution face à
ces deux catégories a été reconnue par l’historiographie bourgeoise jusqu’à l’« instant Furet ».


Un processus similaire a été à l’origine de la révolution bolchévique.


 



Jef 05/10/2011 15:40


Tu t’égards camarade, en Bretagne il s’agit du même nom en deux langues ! A Berlin de 2 noms de la même langue :-)


Joseph 06/10/2011 13:31



Je m'égare peut-être mais tu as peu d'égards pour ton aîné !


Cela dit, le résultat est parfois déroutant...






Jef 05/10/2011 11:56


Il faudra que je vérifie si le double affichage est encore en place (il n'y en a pas eu dans la plupart des endroits).


Joseph 05/10/2011 13:32



Tu te crois en Bretagne




Jef 04/10/2011 15:50


Cher Joseph, d’où tiens-tu cette photo ? Si la Klement Gottwald allee est bien à Berlin-Hauptstadt der DDR (nord-est), le crétin de dégénéré d’occidental, a sur son plan un quartier sud-ouest de
Berlin-ouest…


Joseph 04/10/2011 16:12



Tu as raison.


 


L’image est à l’adresse suivante : http://germanhistorydocs.ghi-dc.org/sub_image.cfm?image_id=3175


 


 



Jef 05/09/2011 14:38


Les revanchards ne doivent pas bien connaître l’histoire du mouvement ouvrier international. La commune de Paris straße existe toujours à l’angle de la Karl-Marx allee, ils ont du penser qu’il ne
s’agissait qu’une référence à la ville lumière et non la première expérience d’un état des travailleurs. La consigne était de supprimer toutes les références non allemande et postérieure à 1945.
(information 2010)


Joseph 05/09/2011 17:38



Commentaire sans commentaires !



Présentation

  • : Le blog de Joseph
  • Le blog de Joseph
  • : Bienvenue sur une "ALLEMAGNE SOCIALISTE". Bonjour ! Ce bloc-notes virtuel fait par un Français a pour but de donner une autre image de cette autre Allemagne. Il s'appelle "Une Allemagne socialiste" car il traitera essentiellement de la République démocratique allemande (RDA) mais aussi parce que Joseph espère que ses voisins d'outre-Rhin construiront une Allemagne socialiste... --- Benvenuto su "UNE ALLEMAGNE SOCIALISTE" ("UNA GERMANIA SOCIALISTA").Buongiorno !
  • Contact

Recherche

Liens