Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 12:29

Ces derniers jours certains se lamentent sur la percée électorale du Front national. Beaucoup reprochent à Marine LE PEN et à ses conseillers, notamment à Florian PHLIPPOT, leur rhétorique sur le social ; le nationalisme ayant en quelque sorte avalé ce dernier. Il fut une époque où, en France, cette opération aurait été rendue très difficile du fait positionnement patriotique du Parti communiste français et des gaullistes. On se souviendra qu’un autre Front national fut fondé en 1941, à l’initiative du PCF, et qu’il attira des militants venant de diverses familles politiques.

La République démocratique allemande avait aussi son Front national qui regroupait les partis politiques et les principales organisations populaires.

En RDA, à l’inverse de la situation que nous connaissons aujourd’hui en France, c’était le social qui avait inclus le nationalisme ! Le régime avait eu l’intelligence de ne pas confondre dénazification et masochisme national. C’est ainsi que le NDPD put voit le jour. En voici une brève présentation.

Le National-Demokratische Partei Deutschlands (Parti national-démocrate d'Allemagne) ou NDPD a été fondé par Lothar Bolz et Wilhelm Adam en 1948. Il s’adressait à des groupes sociaux qui avaient été attirés par le parti nazi (comme les militaires et certains individus appartenant aux classes moyennes) en leur fournissant un débouché politique, afin qu'ils ne soient pas tentés de soutenir à nouveau l'extrême-droite.

Durant la campage électorale de 1990, comme on le voit sur cette affiche, le NDPD préférait la confédération à la confrontation.

D’après http://en.wikipedia.org/wiki/National_Democratic_Party_of_Germany_(East_Germany) et http://www.ddr.urlaub.pm/ddr-fdp-dfp-ndpdbundfreierdemokratenplakate/ddr---plakate-der-fdp-dfp-ndpd-bund-freier-demokraten---seite-2

Partager cet article

Repost 0
Published by Joseph - dans politique
commenter cet article

commentaires

thomas 04/07/2014 17:13

oui mai la yougosalvie n'aurait jamais autoriser le passage des armée russe sur son sole car :
- elle avait condamné l'intervention du pacte de Varsovie a Prague 21 août 1968
- avec l’Albanie elle ont fait suite a cette intervention militaire en Tchécoslovaquie une déclaration d'une solidarité commune contre les dangers d'une intervention soviétique. L'Albanie c'était
engagé à intervenir militairement si l'URSS envahissait la Yougoslavie ou la Roumanie.

stings 04/07/2014 13:34

voila qui raisons qui ont explique une non intervention contre la yougoslavie :

1) La Yougoslavie, comme la Grèce, était en dehors de la zone yaltaise réservée a l'URSS. Donc difficile pour une intervention directe.

2) Mieux valait une épine dans le flanc des occidentaux que riens du tout.

3) Tito a évité que des membres 'loyaux' fassent appel au Grand Frere Russe (donc évitant de donner un aspect légal a toute intervention de la part de forces etrangeres).


4) le differend entre Tito et Staline est comparable a celui entre Mao et Staline (affaire perso, ne remettant pas en cause les alliances de fond).

5) Staline n'avait la position de force qu'il a eu plus tard (Hongrie, Tchécoslovaquie), car : pas d'arme nucléaire et puissant chantage des US (et donc mieux valait éviter une rupture totale avec
Tito.

Joseph 04/07/2014 16:48



C’est un raisonnement qui n’est pas dénué de logique.



thomas 04/07/2014 13:23

pour l’Albanie il n'y avait aucune frontière avec un pays membre du pacte de Varsovie en 1968. donc les russe ne pouvait intervenir

Joseph 04/07/2014 16:46



Effectivement, l’Albanie est alors entourée par la Yougoslavie. Mais on a déjà vu des
armées traverser des pays non belligérants…



thomas 03/07/2014 21:18

il ya une certain différence la France a put quitter L’OTAN en 1966 sans rien , alors que la Hongrie quand a voulut quiter le pacte de Varsovie a subit l’intervention des chars russes .

Joseph 04/07/2014 00:36



La Yougoslavie ne fera pas partie de Pacte de Varsovie (créé en réaction à
l’intégration de la RFA dans l’OTAN), l’Albanie le quittera en 1968. Les chars soviétiques n’ont toutefois pas envahit ces contrées…



« En 1966, la France décide de se retirer du commandement militaire intégré de l’Alliance.Cette
décision ne remet nullement en cause l’engagement français à prendre part à la défense collective de l’Alliance : il s’agit, selon la formulation du Général de Gaulle,
de « modifier
la forme de notre Alliance sans en altérer le fond »



Sources :



http://data.bnf.fr/11956542/pacte_de_varsovie__1955_/



http://www.rpfrance-otan.org/La-France-et-l-OTAN,1177


 



Cela étant dit j’approuve la décision qu’a prise alors le général.



thomas 02/07/2014 22:06

témoignage de pierre Juquin sur cet épisode et la réponse des soviétiques : "j'ai trouvé dans les archives du partie communiste français une petite chemise dans lesquelles il y a le texte intégrale
d'un discours prononcé par Maurice Thorez devant les hauts cadres du parti en décembre 1946 , ou il y a aussi l'intervention de Benoît Frachon et ils sont tous les 2 d'accords > et il
développement longuement avec les droits démocratiques les liberté, continué 1789 -1793 mais sur une base nouvelle. et on sent dans le comité centrale du partit (il y avait les députés, les
conseillers de la république, quelques intellectuels) une réticence très forte. c'est le moment ou Maurice Thorez donne une interview au journal Le Times . mais la très vite une lettre arrivé de
Moscou signé Jdanov qui dit mais qu'est ce qui ce passe, cella suffit . et Maurice Thorez a longuement hésité mais la l'idée de la discipline devant la direction du mouvement en Unnion soviétique
l'emporte chez lui . peut être était ce aussi infaisable "

Joseph 03/07/2014 01:33



Les deux idéologies, capitalisme et socialisme, avait alors leur « maison mère », à savoir les Etats-Unis d’Amérique d’une
part et l’Union soviétique d’autre part. Les différents pays se trouvaient alors plus ou moins dans l’obligation de se comporter en « filiales ». Dans ce contexte, la marge de manœuvre
des dirigeants communistes français étaient peu ou prou celle des gaullistes, encore que ces derniers ont pu durant une longue période s’appuyer sur l’appareil d’Etat.



thomas 01/07/2014 12:46

a propos du socialisme à la français voici ce que Thorez déclarait au journal le Times 18 novembre 1946 :
"Les progrès de la démocratie à travers le monde, en dépit de rares exceptions qui confirment la règle, permettent d’envisager pour la marche au socialisme d’autres chemins que celui suivi par les
communistes russes. De toute façon, le chemin est nécessairement différent pour chaque pays. Nous avons toujours pensé et déclaré que le peuple de France, riche d’une glorieuse tradition,
trouverait lui-même sa voie"

Joseph 01/07/2014 15:51



Cette importante déclaration de Maurice Thorez est connue. Elle ne vient pas du ciel,
elle prolonge la politique de Front populaire et la Résistance qui ont amené les communistes à déployer le drapeau rouge et le drapeau
français. 



thomas 01/07/2014 12:26

pouvouz vous dire comment serait votre socialisme français ?

Joseph 01/07/2014 15:45



Cela serait prétentieux de ma part d’essayer de répondre à une question aussi vaste dans
un simple commentaire. Toutefois, je suis un « héritier » du PCF (périodes Thorez et Marchais). Actuellement, je suis proche du Pôle de Renaissance communiste et je souhaite que la
gauche républicaine et patriote se reconstitue dans l’intérêt du pays.


 


Pour revenir à mon sujet, j’estime que nous ne devons pas condamner le socialisme réel
tel qu’il a existé mais en tirer des leçons pour construire un socialisme démocratique. De de point de vue, la RDA est un sujet d’étude particulièrement intéressant.




thomas 05/06/2014 00:17

témoiniage d'un écrivain sur l’influence des nazi sur la population RDA : "Cette extrême rigueur sur le plan idéologique semble aussi s'appuyer sur une peur de l'instabilité du peuple allemand : un
écrivain-ouvrier, Jan Koplowitz, à qui je demandai s'il ne serait pas bon de laisser la population elle-même juger de la nocivité de certaines idéologies, m'a répondu en substance : "Si je veux que
quelqu'un sache ce que c'est que le poison, je ne lui en donne pas à boire." Cette crainte de voir à nouveau le peuple allemand empoisonné par le virus de la peste brune est profondément acrée chez
les responsabes. Ils m'on rappelé à maintes reprises que de larges masses du peuple allemand s'étaient laissées séduire par l'idéologie nazie"


le peuple allemand a largement soutenu Hitler et son régime

thomas 02/06/2014 10:32

vous savez en france il ne pourrait jamais s'installer un régime comme celui de la RDA car nous les français, les gaulois nous sommes trop individualistes pour supporter un régime collectiviste.

Joseph 02/06/2014 12:14



J’ai toujours été partisan d’un socialisme à la française qui tienne compte de notre génie propre. Et ledit régime devra tenir compte de nos
travers ainsi que de l’expérience du socialisme réel et de l’histoire notre « petite sœur », la RDA.



thomas 30/05/2014 12:53

oui mais ce partit n'avait aucune importance car c'est le SED qui avait le pouvoir .

Joseph 30/05/2014 13:06



J'ai déjà répondu à cette affirmation dans certains articles évoquant le système
politique.


Par ailleurs, si vous avez bien lu l'article, vous avez sûrement remarqué que j'affirme que nous sommes, dans cette affaire, embarqués sur le
même bateau ! Et que la mer est grosse…


 


 


 



Présentation

  • : Le blog de Joseph
  • Le blog de Joseph
  • : Bienvenue sur une "ALLEMAGNE SOCIALISTE". Bonjour ! Ce bloc-notes virtuel fait par un Français a pour but de donner une autre image de cette autre Allemagne. Il s'appelle "Une Allemagne socialiste" car il traitera essentiellement de la République démocratique allemande (RDA) mais aussi parce que Joseph espère que ses voisins d'outre-Rhin construiront une Allemagne socialiste... --- Benvenuto su "UNE ALLEMAGNE SOCIALISTE" ("UNA GERMANIA SOCIALISTA").Buongiorno !
  • Contact

Recherche

Liens