Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 12:54

1/ L’Allemagne au début du vingtième siècle

En Allemagne, au début du XXe siècle, on assiste à la montée en puissance de la grande bourgeoisie et au lent déclin de la noblesse terrienne.

Si l’Allemagne est un pays moderne dans le domaine scientifique et technique, elle est arriérée dans le domaine social et politique. La société est divisée en classes qui se mélangent difficilement. Le modèle hérité des rois prussiens perdurent et l’empereur est au sommet d’une société où règnent la discipline, voire le dressage, et la toute-puissante armée.

Entre 1870 et 1914, en dépit du fait que les profits augmentent plus vite que les salaires, le sort des ouvriers s’est, en général, amélioré. En revanche, le prolétariat agricole connait la misère.

La guerre va bouleverser cet équilibre. Dès 1915, des révoltes éclatent à cause du mauvais ravitaillement. Durant le conflit, les prix augmentent plus vite que les salaires. CantinesMunicipalesBerlin1918.jpgLa production agricole baisse (par exemple, on récolte 89 quintaux de pommes de terre à l’hectare en 1916-1917 au lieu de 131 avant la guerre). Le prolétariat urbain n’a que ses rations pour vivre alors que certains peuvent s’approvisionner au marché noir. Cette dégradation des conditions de vie de cette catégorie sociale explique aussi le fait que certains de ses éléments se laisseront séduire par les avantages matériels procurés par l’enrôlement dans les corps francs destinés à écraser la révolution.

Pendant que de nombreux travailleurs des villes et des campagnes tombent sur les champs de bataille, les gros industriels comme Krupp, Thyssen ou Stinnes font d’énormes bénéfices.

La révolution bolchévique sera une lueur d’espoir dans la nuit de la guerre. Ainsi, en janvier 1918, les révolutionnaires de Brême écrivent dans leur journal que tout le pouvoir doit aller aux conseils ouvriers après le renversement du pouvoir capitaliste !

 

2/ Partis politiques représentant les masses populaires

A cette époque, trois formations politiques représentant les masses populaires.

Le Parti social-démocrate, majoritaire, bien organisé, ayant une grande influence dans les milieux syndicaux est également solidement implanté chez les fonctionnaires et influence une partie des classes moyennes. Les thèses Bernstein.jpgdes droitiers comme Bernstein triomphent après 1905, et arrime définitivement ce mouvement à la bourgeoisie. L’appareil dirigeant en vient à soutenir l’expansion du capitalisme allemand. Ce glissement explique sa politique d’union sacrée.

Les Indépendants de l’USPD, exclus du Parti social-démocrate en janvier 1917, sont plus proches des préoccupations ouvrières dans les grands centres. Mais ils ont une attitude hésitante car ils ne souhaitent pas couper les ponts avec la social-démocratie.

Enfin, les Spartakistes –tirant leur appellation des Lettres de Spartacus publiées depuis 1916 par l’extrême-gauche de la social-démocratie-, bien que membres de l’USPD jusqu’à la fin de l’année 1918, ont des positions plus tranchées, ils militent pour l’instauration d’un régime socialiste. Ils sont relativement peu nombreux mais peuvent réussir à entraîner une grande partie des masses prolétariennes. En revanche, un grand nombre de paysans les ignorent ou leur sont hostiles, en sens inverse, la gauche radicale méconnait leur situation et ne parvient pas à les sensibiliser.

DieRoteFahneFevrier1919NousAccusons.jpg

Illustrations :
1/ Cantines municipales de Berlin pour les habitants affamés en 1918 (source : http://www.deuframat.de/deuframat/images/3/3_2/schneider/HUNGER27.jpg) ;
2/ Eduard Bernstein, un des pères du glissement à droite du SPD (source : http://nuke.europariformista.eu/) ;
3/ Numéro de Die Rote Fahne dénonçant l'assassinat de Liebknecht et Luxemburg (source : http://www.udo-leuschner.de/zeitungsgeschichte/kpd/rotefahne.htm).

(à suivre) 

Partager cet article

Repost 0
Published by Joseph - dans politique
commenter cet article

commentaires

Jef 26/03/2010 11:52


Le monument aux martyrs de la révolution existe-t-il toujours et si oui où se trouve t-il stp ?


Joseph 29/03/2010 17:26



Le mémorial a été détruit par les nazis en 1933 et a été reconstruit en 1950. Les archives fédérales allemandes (Bundesarchiv) possèdent un
cliché d’août 1951 pris lors d’un rassemblement suivi d’un dépôt de gerbes au mémorial des socialistes à Berlin à l’occasion du 80e anniversaire de la naissance de Karl
Liebknecht.


On remarquera que les « élites » allemandes ont de la constance : l’effacement des traces n’est pas qu’une mode passagère…



Présentation

  • : Le blog de Joseph
  • Le blog de Joseph
  • : Bienvenue sur une "ALLEMAGNE SOCIALISTE". Bonjour ! Ce bloc-notes virtuel fait par un Français a pour but de donner une autre image de cette autre Allemagne. Il s'appelle "Une Allemagne socialiste" car il traitera essentiellement de la République démocratique allemande (RDA) mais aussi parce que Joseph espère que ses voisins d'outre-Rhin construiront une Allemagne socialiste... --- Benvenuto su "UNE ALLEMAGNE SOCIALISTE" ("UNA GERMANIA SOCIALISTA").Buongiorno !
  • Contact

Recherche

Liens