Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 18:52

 

I Un regard avant le Tournant

Dans l’Histoire de l’Allemagne, RFA RDA parue en 1987 sous la direction de notre regretté Gilbert BADIA, après avoir fait état de la faiblesse de l’« opposition » au régime (par exemple, a mouvance pacifiste « alternative » protégée ou soutenue par les Eglises, n’étaient composée que de 5 000 à 10 000 sans cohérence idéologique), il est fait mention d’une série de déclarations publiques de hauts dignitaires des Eglises qui tendent à démontrer que la plupart des religieux, comme la majorité des citoyens n’ont pas « trahi » leur pays, mais qu’ils ont dû se plier aux exigences du « nouvel ordre mondial » issu de la défaite de l’URSS et de l’ensemble du camp socialiste européen. Voici ces pétitions de soutien à la RDA socialiste : « (…) En estimant d’autre part (synode de Dresde, septembre 1985) qu’il faut « partir de l’existence de deux Etats allemands souverains » et que « ceux qui disent autrement mettent la paix en péril, au moins indirectement », l’évêque de Dresde, J. Hempel, rejoint la position officielle.

Sur le plan intérieur, l’Eglise protestante reste fidèle à sa ligne de conduite résumée par la formule de « solidarité critique ». Néanmoins, soucieuse de contribuer à la stabilité du pays, l’Eglise ne se fait pas faute de souligner à l’adresse des fidèles les aspects positifs d’un pays où « d’importants droits sociaux et culturels ont été acquis » (Manfred Stolpe, président du Consistoire). Elle les invite à abandonner toute attitude systématique de rejet, demande aux candidats potentiels à l’émigration de bien peser le pour et le contre et les met en garde contre toute décision hâtive. Elle joue de ce fait un rôle d’intégration apprécié par l’Etat.

Au sein de l’Eglise catholique, diverses voix s’expriment, en 1986, dans un sens similaire. Que de chemin parcouru depuis les années 1950 ! En 1956, l’évêque Otto Spulbeck comparait la RDA à « une maison dont nous n’avons pas construit les fondations et dont nous pensons du reste que les bases sont fausses » ajoutant « cette maison reste pour nous une maison étrangère ». En 1986, l’évêque d’Erfurt-Meiningen, Joachim Wanke, déclare : « La RDA n’est pas mon destin, c’est mon pays (Heimat). (…) ». Cela étant dit, l’utilisation du mot « Heimat » et les positions actuelles de cet évêque peuvent donner un autre sens à cette phrase (par exemple : « Mon destin c’est de servir Dieu en Allemagne, la RDA est ma « petite patrie. »…

 

II Un regard après le Tournant

Ces quelques extraits d’un article de Frédéric Hartweg intitulé « Une révolution protestante ? Le rôle des Eglises évangéliques en RDA et les perspectives de l'unité. », paru en 1991 dans la revue Matériaux pour l'histoire de notre temps, reprennent les principaux thèmes de la vulgate anticommuniste officielle, mais ils permettent également de douter de la stratégie de double-jeu des Eglises.

Dans cet article l’auteur nous écrit qu’un sondage récent indique que moins d’un quart (22,5 %) de la population de l’ex-RDA manifeste encore son attachement à une Eglise protestante.

Plus loin, on peut lire : « Les Eglises protestantes ont confirmé après l’unification leur attachement à un régime de séparation stricte entre Eglise et Etat qu’elles n’ont cependant pas pu maintenir pleinement après l’unification. »

Dans un chapitre intitulé « Les Eglises et la Révolution de 1989 » l’auteur précise « Tout en accentuant des critiques qui touchaient de plus en plus les fondements mêmes du régime les Eglises n’en misaient pas moins sur un processus de type évolutif à travers la mise en œuvre de réformes significatives dans le cadre du régime. »

Une autre analyse intéressante nous est proposée : « On pourra cependant objecter que les Eglises n’ont pas pleinement saisi la chance qu’offraient les réunions symboliquement entamées dans la salle de la confrérie de Herrnhut de la maison Dietrich Bonhoeffer pour établir plus clairement les responsabilités de tous les méfaits d’un régime au pouvoir depuis 40 ans. C’est sans doute la longue pratique de la négociation avec le pouvoir, associée à une stratégie considérant à mesurer l’adversaire à l’aune de ses propres déclarations et critères et à œuvrer pour un socialisme meilleur que celui réellement existant – c’est-à-dire à visage humain – qui explique cette démarche ».

 

Texte intégral : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/mat_0769-3206_1991_num_23_1_404065#

Partager cet article

Repost 0
Published by Joseph - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Joseph
  • Le blog de Joseph
  • : Bienvenue sur une "ALLEMAGNE SOCIALISTE". Bonjour ! Ce bloc-notes virtuel fait par un Français a pour but de donner une autre image de cette autre Allemagne. Il s'appelle "Une Allemagne socialiste" car il traitera essentiellement de la République démocratique allemande (RDA) mais aussi parce que Joseph espère que ses voisins d'outre-Rhin construiront une Allemagne socialiste... --- Benvenuto su "UNE ALLEMAGNE SOCIALISTE" ("UNA GERMANIA SOCIALISTA").Buongiorno !
  • Contact

Recherche

Liens