Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 13:28

Antifa-Block1945.jpgHasard du calendrier, clin d’œil de l’Histoire ou volonté délibérée, c’est le 14 juillet 1945 que la KPD, le SPD, la CDU et le LDPD se réunissent à Berlin pour fonder le front uni des partis antifascistes démocratiques. Leur programme comprend la lutte contre le fascisme et le militarisme, la reconstruction de l’économie, le respect des libertés individuelles et religieuses, l’exécution loyale des tâches dictées par l’occupant et la reconnaissance du devoir de réparation.

Le front uni, qui sera vite appelé « Bloc démocratique » se dote d’un comité central permanent où siègent cinq représentants de chaque courant politique. Toutes les résolutions ou recommandations ne sont adoptées qu’à l’unanimité. Le communiqué publié à l’occasion de la constitution du Bloc démocratique recommande la formation de comités communs à tous les niveaux.

Pour le KPD, cette politique d’alliance se rattache à la politique de front populaire telle qu'elle avait été définie par l’Internationale communiste.

Cet unanimisme, qui ressemble déjà à celui de la RDA, peut agacer et, on le verra, n’est pas exempt de risques. Toutefois, il ne faut pas oublier que ce système vise essentiellement à éviter les dérives de la République de Weimar. Ce régime formellement républicain, formellement démocratique, respectueux de la « séparation des pouvoirs » chère aux idéologues bourgeois, doté également d’une majorité et d’une opposition n’avait pas empêché, ou avait même favorisé, l’ascension d’Adolf Hitler et la prise de pouvoir par les nazis…
blockParteien1945.jpg





Représentants des partis du Bloc : Otto  Grotewohl (président du SPD), Andreas Hermes (président de la CDU), Wilhelm Pieck (président du KPD), Dr Arthur Werner (maire de Berlin,sans parti) et Waldemar Koch (président du LDPD).

Partager cet article

Repost 0
Published by Joseph - dans politique
commenter cet article

commentaires

thomas 06/02/2013 22:37

c'est Staline qui a ordonner au partie communsite allemand de ne pas faire un front populaire avec les socialistes car ils considéré que c'était eux leurs ennemis numéro 1 et non les nazis : 1931,
la Rote Fahne, l’organe communiste, ose écrire : « le fascisme de Brüning n’est pas meilleur que celui de Hitler… C’est contre la social-démocratie que nous menons le combat principal (a)

Jacques Droz écrit : « De cette évolution qui aboutissait à l’effondrement des deux grands partis de la gauche allemande, c’est incontestablement le Parti communiste qui porte la plus lourde
responsabilité. En dénonçant la social-démocratie, et non le nazisme, comme l’ennemi à abattre, il avait certes contribué à assouvir les haines personnelles de Staline, mais il avait fait preuve
d’une servilité et d’une cécité dont l’histoire doit lui demander compte (b)
critique d'une communiste époque des évènements : Boris Souvarine écrivait en décembre 1931 : « La défaite du faux communisme est acquise avant tout combat. Un parti asservi n’a jamais fait de
révolution. Mais, en particulier, ce parti qui a renié l’enseignement de ses fondateurs, Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht, qui s’est fait l’instrument docile de la bureaucratie soviétique, qui a
[…] favorisé l’élection de Hindenburg […], qui récemment encore soutenait l’initiative de plébiscite des nationaux-socialistes […], incapable de réaliser avec l’ensemble de la classe ouvrière une
action commune contre le danger nazi, il ne saura que laisser son élite se sacrifier trop tard » (La Critique sociale n°4, page 147)

(a) Jacques Droz, Le Socialisme démocratique 1864-1960, Armand Colin, 1968, page 204.
(b)Jacques Droz, Le Socialisme démocratique 1864-1960, Armand Colin, 1968, page 211.

Joseph 15/03/2013 13:08



Voir l’article à l’adresse suivante :
http://uneallemagnesocialiste.over-blog.fr/article-kpd-spd-l-impossible-alliance-premiere-partie-115493401.html



thomas 31/01/2013 16:52

si le parite nazi a put prendre le pouvoir c'est en partie parce que les communsite allemand a refuser de faire front avec les socialiste (comme le feront les français et les espagnoles en 36)

Joseph 31/01/2013 17:41



Chat échaudé craint l’eau chaude.


 


La répression sanglante de la révolution allemande orchestrée par les sociaux-démocrates avait refroidit durablement les ardeurs unitaires des
camarades du KPD…



Présentation

  • : Le blog de Joseph
  • Le blog de Joseph
  • : Bienvenue sur une "ALLEMAGNE SOCIALISTE". Bonjour ! Ce bloc-notes virtuel fait par un Français a pour but de donner une autre image de cette autre Allemagne. Il s'appelle "Une Allemagne socialiste" car il traitera essentiellement de la République démocratique allemande (RDA) mais aussi parce que Joseph espère que ses voisins d'outre-Rhin construiront une Allemagne socialiste... --- Benvenuto su "UNE ALLEMAGNE SOCIALISTE" ("UNA GERMANIA SOCIALISTA").Buongiorno !
  • Contact

Recherche

Liens