Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 15:30

En 1969, La France, abrégé historique est édité par le VEB Deutscher Verlag der Wissenschaften (Berlin).

Mais ce ne sont pas Walter Ulbricht ni les dirigeants du SED qui rédigent ce pavé mais deux historiens. Ils sont contactés en 1967 par les éditions scientifiques allemandes. Le premier, Heinz Köller, se charge de l’histoire contemporaine, le second, Berhard Töpfer est un spécialiste du moyen-âge.

Heiz Köller précise : « Les deux parties [de l’ouvrage] furent un produit de nos idées, il n’y eut absolument pas de propositions restrictives. Partant de positions fondamentalement matérialistes, nous avons tous les deux pris parti ouvertement pour l’exploitation d’études scientifiques solides, celles d’historiens français de toutes tendances. » On retrouve en effet dans sa liste Tocqueville, Michelet, Lavisse ou Soboul…

Berhard Töpfer nous indique qu’il a soutenu une thèse en 1954 sur « la trêve de Dieu en France aux Xe et XIe siècles » et il souligne le fait que c’est bien lui qui a choisi ce sujet.

On s’aperçoit que le régime est parfois laxiste… Ainsi, en 1950, à l’université Humboldt, le professeur Fritz Röring, spécialiste de la Hanse, était un historien « aux idées très nationales » qui « faisait peu de cas de la conception marxiste de l’histoire » !

Toutefois, Berhardt Töpfer rappelle que cette conception devait être respectée dans une publication comme L’abrégé d’histoire. Mais notre brave historien n’a pas eu trop de mal pour se plier à cette contrainte car il affirme : « En réalité, je dois ajouter qu’en mon for intérieur, j’ai vraiment accepté certaines catégories de la conception marxiste de l’histoire. » Il ajoute qu’aujourd’hui (en 1995), à ses yeux, le marxisme, débarrassé de ses déformations dogmatiques, est toujours un bon outil d’analyse.

Le médiéviste, véritable Adolf Henneche de la plume, contraint l’éditeur, qui ne voulait faire qu’un seul volume, à faire paraître l’ouvrage en deux volumes.

Heinz Köller fait état de ses divergences avec des spécialistes d’un institut proche du SED après la première édition qui n’avait pourtant pas rencontré d’objections au niveau du contenu. Ces désaccords aboutirent à un « compromis inévitable ». Pour la quatrième édition il fut obligé d’utiliser une « langue réservée et pâle » sans pour autant faire des concessions fondamentales.

Cet ouvrage écrit relativement librement, très épais, rédigé par des universitaires jouant à cache-cache avec la censure, pris en compte dans les recensions occidentales, ne peut être réservé qu’à un petit cercle de spécialistes…

Eh non !

L’abrégé connaît quatre éditions, il fut édité sous licence et largement diffusé dans les bibliothèques. Au total, il fut tiré à 75 000 exemplaires…

 

 

 

Source : les citations des historiens et les faits que j’ai utilisés sont extraites de commentaires datés de 1995 et publiés dans Images de la France en République démocratique allemande, une histoire oubliée paru en 2004.

Partager cet article

Repost 0
Published by Joseph - dans culture
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Joseph
  • Le blog de Joseph
  • : Bienvenue sur une "ALLEMAGNE SOCIALISTE". Bonjour ! Ce bloc-notes virtuel fait par un Français a pour but de donner une autre image de cette autre Allemagne. Il s'appelle "Une Allemagne socialiste" car il traitera essentiellement de la République démocratique allemande (RDA) mais aussi parce que Joseph espère que ses voisins d'outre-Rhin construiront une Allemagne socialiste... --- Benvenuto su "UNE ALLEMAGNE SOCIALISTE" ("UNA GERMANIA SOCIALISTA").Buongiorno !
  • Contact

Recherche

Liens