Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 13:26

Les contempteurs du « socialisme réel sont souvent silencieux quand il s’agit de répertorier les crimes et les abus du « capitalisme réel ».

PlakatKpd-Verbot.jpgLa plupart des anticommunistes ne s’encombrent pas de nuance pour envoyer en enfer la « RDA totalitaire » pendant qu’ils encensent la « vertueuse RFA ». Dans leur représentation allégorique celle-ci incarne la Liberté terrassant le Mal.

Les chroniqueurs de l’air du temps « oublient » que cet Etat, dans les années 1950, est infiltré par les nazis (régulièrement démasqués par le Mfs – la Stasi-), ne trouve rien de plus urgent que de persécuter l’opposition anticapitaliste et d’interdire le Parti communiste (KPD).

Dès le 19 septembre 1951, les communistes sont chassés des emplois fédéraux. Cette situation durera des années.

Un peu plus tard, les dirigeants communistes sont condamnés pour avoir rédigé, avec des responsables du SED, et diffusé un programme de réunification nationale. C’est étrange, nos médias qui sont tous allés à Berlin n’ont pas pensé à saluer ces courageux précurseurs. On se demande bien pourquoi…

Le tribunal constitutionnel, après avoir subi des pressions de l’exécutif, prononce le 17 août 1956 une sentence d’interdiction du KPD. Certes, ce parti, affaibli par la persécution nazie et la guerre, subissant une terrible campagne anticommuniste digne des régimes franquiste et salazariste, est passé de 5,7 % des voix en 1949 à 2,2 % en 1953. Mais la répression ne frappe pas que le KPD, elle s’étend à des gens de gauche non communistes et vise à empêcher toute velléité d’opposition au système. Sont interdits : l’Union démocratique des femmes, le Jeunesse libre allemande, la Société d’amitié avec l’Union soviétique, etc. des membres du Mouvement de la paix seront condamnés à de la prison ferme en avril 1960.

PlakatKpd-Verbot-1977.jpgOn ne peut faire « l’impasse » sur l’attitude de la social-démocratie.  Celle-ci explique en partie l’acharnement anticommuniste. Malheureusement, force est de constater que le SPD, une fois débarrassé de ses éléments de gauche, poursuit sa politique d’alliance avec la bourgeoisie. C’est déjà cette stratégie qui avait permis l’écrasement de la révolution spartakiste, la répression du mouvement de 1923 dans lequel apparaissent les centuries prolétariennes et l’avènement du fascisme.

Partager cet article

Repost 0
Published by Joseph - dans politique
commenter cet article

commentaires

JD 05/11/2013 09:17

Bonjour, je suis intéressé par le premier document iconographique "fort mit dem Kpd verbot..." . Serait-il possible d'en savoir plus ? Source, traduction, etc. Le mouvement ouvrier en Allemagne de
1875 à nos jours est au programme des terminales ES et L depuis l'année dernière, et les corpus documentaire présentés dans les manuels éclipsent (pas forcément consciemment d'ailleurs) cet aspect.
Je voudrais le réintroduire dans mon cours mais je n'ai pas de document. Celui-ci m'intéresse donc beaucoup. Merci de votre réponse.

Joseph 06/11/2013 12:37



Bonjour,


 


Vous trouverez ci-dessous les renseignements demandés.


 


1. source : http://www.dhm.de/ausstellungen/kalter_krieg/bild/b_062.htm


 


2. Traduction approximative


 


« Non à l’


"Interdiction du KPD !


17 août 1956, Adenauer"


 


7 années d'interdiction du KPD


7 années de démontage permanent de la liberté démocratique !


 


Exigez :


L’instauration des droits démocratiques fondamentaux pour tous les citoyens !
La liberté pour le KPD ! »


 


Bien cordialement.


 


Joseph



thomas 06/07/2013 19:25

il aurait put construire une autre RDA si avait accepté la déstalinisation plut tôt !
la vie punit ceux qui sont en retard !

Joseph 07/07/2013 16:30



Et dans le même temps les Etats-Unis
auraient inventé et « exporté » le capitalisme à visage humain !



thomas 02/07/2013 17:08

cette période de tentions avec les occident était au contraire du pain béni pour les dirigeant communiste , car il pouvait ainsi justifier les problème du système par le risque conflit nucléaire
avec l'occident (puit après avec la chine).
ce fait a été reconnut par les dirigeant soviétique eu même.
Vladimir Semichstny (directeur du KGB): "la population nous a pardonné bien des chose a cause de la guerre froide.l'ouest nous a pas seulement nuit, il nous a aussi aider. parce qu'en nous
effrayants il a joué en notre faveur. on pouvait dire au gens attaché votre ceinture, soyer patient la vie meilleur devra attendre, attendez vous au pires. et nous avons exploité cella."

Joseph 03/07/2013 13:16



Dans une autre réponse, j’écrivais que l’utilisation, voire la fabrication de l’ennemi, était un grand classique de la manipulation politique.
Il est certain qu’à l’Est ces grands classiques avaient également été étudiés…



thomas 02/07/2013 10:48

finalement vous reconnaissez que la RDA comme les autre démocratie populaire étaient loint d'être de vrai démocratie.

Ce qui était la-bas ce n'était ni du communisme ni le vrai socialisme : mais du stalinisme, bureaucratie;

Joseph 02/07/2013 12:58



En quelque sorte, le socialisme réel était, dans une large mesure, un socialisme de guerre ; ce système qui ne devait être qu’une période
transitoire est devenu quasi-permanent. La place de la démocratie, comme dans le monde capitaliste, était contingente. Cette situation variait suivant les lieux, les époques, les circonstances,
les personnes, etc. J’estime que la RDA est une des parties les plus réussies de ce tableau de médiocre facture.


Staline, comme beaucoup d’autres dirigeants du même acabit ont, par delà leurs fautes et leurs éventuelles turpitudes, répondu à la guerre sans
merci qui était faite au pays socialistes. On peut le regretter, et je suis le premier à le faire, mais c’est ainsi.



thomas 19/06/2013 23:14

témoiniage du dernier premier ministre RDA confirmer que les autre partie n'avait aucun role sinon de suivre :
l n’existait aucune séparation entre le pouvoir d’État et le pouvoir au sein du parti  ?

Hans Modrow. Non, sous Erich Honecker, le gouvernement n’avait plus aucune autonomie. Au nom du rôle d’avant-garde du parti, celle-ci avait été sans cesse réduite. Quelques jours après la chute du
mur, le gouvernement que j’avais formé était un gouvernement de grande coalition et les cinq partis qui y étaient entrés devaient être placés devant la même responsabilité. Il n’était donc plus
possible d’accepter qu’un parti dirige et qu’il ne reste aux quatre autres que l’obligation de le suivre.

Le 1er décembre 1989, j’ai fait la proposition devant le groupe SED de la Volkskammer que le rôle dirigeant du SED soit rayé de la Constitution.

http://uneallemagnesocialiste.over-blog.fr/article-une-date-image-17-aout-1956-interdiction-du-parti-communiste-allemand-45575563-comments.html#anchorComment

Joseph 21/06/2013 12:21



Ce passage autocritique du Camarade Egon Krenz, même s’il m’agace les dents, me semble plus pertinent que celui de Hans Modrow.


« J’y pense constamment [à ses propres responsabilités –Joseph]. Je pense au fossé entre la direction et la base, au déficit de confiance
entre le parti et la population. Le manque de démocratie, de débat, la différence entre la réalité et la propagande. Les plus anciens refusaient le débat direct. Une terrible erreur. Il fallait
combattre l’adversaire sur le plan des idées. Il fallait accepter la confrontation idéologique. Nous ne l’avons pas fait. Nous rencontrions de gros problèmes économiques et faisions comme si tout
allait bien. Pour les citoyens de la RDA, les acquis sociaux étaient chose normale. Il fallait dire la vérité, montrer les difficultés, parler franchement. Nous n’avons pas su ou pas voulu ouvrir
la société. »


On remarquera que le manque de démocratie et le déni de réalité de sont pas propres à la RDA ou aux pays socialistes… La dernière phrase montre
qu’Egon Krenz espérait construire une autre RDA.


 


Source http://camarade.over-blog.org/article-egon-krenz-l-histoire-me-liberera--38874134.html



thomas 13/06/2013 11:57

en 1968 l'interdiction du partie est levée. fondation partie communiste ouest allemand : 28 septembre 1968

thomas 30/01/2013 19:10

d'apèrs le constitution RDA le SED est le partie dirigeant. donc les autre partie partie ne joue qu'un rôle de façade!

Joseph 31/01/2013 10:14



Si le SED a incontestablement un rôle dirigeant, les autres partis ne font pas que de la figuration.


Voir : http://uneallemagnesocialiste.over-blog.fr/article-une-date-une-image-14-juillet-1945-formation-du-front-uni-des-partis-antifascistes-democratiques-bloc-democratique-40496991.html


 


 



thomas 29/12/2012 14:34

pourrais je connaitre le nom des partis politiques en RDA (je parle période allant de la création de la RDA à la chute du mur)

Joseph 29/12/2012 17:35



Les quatre premiers politiques créés en RDA sont cités ici : http://uneallemagnesocialiste.over-blog.fr/article-berlin-libere-chaos-et-renouveau-53368028.html


Ils s’agissaient :


du SPD (Parti social-démocrate) et du KPD (Parti communiste d'Allemagne qui fusionnèrent
pour donner naissance au SED (http://uneallemagnesocialiste.over-blog.fr/article-33080184.html) ;


du LDPD (Parti libéral-démocrate d’Allemagne) ;


de la CDU (Union chrétienne-démocrate).


Deux autres partis furent fondés en 1948, le NDPD (Parti national démocrate d’Allemagne)
et le DBD (Parti démocrate-paysan d’Allemagne).



thomas 28/12/2012 22:12

je suis d'accord l'interdiction par la RFA du partie communiste allemand est un acte non-démocratique.

mais j'aimerais savoir si il existaient des partie politique d'opposition en RDA .
pour moi je suis convaincu que si le multipartisme ne garantie pas forcément la démocratie le partie unique ne garantira jamais une véritable démocratie

Joseph 29/12/2012 13:54



Les partis politiques de la RDA soutenaient tous le socialisme car leurs dirigeants estimaient que c’était le meilleur moyen
d’empêcher le retour du fascisme. Cela manquait peut-être de nuance mais cette organisation était moins hypocrite que celle adoptée par les démocraties parlementaires bourgeoises qui tolèrent les
partis d'opposition tant qu'ils ne risquent pas de prendre le pouvoir et de renverser le système.


Cela dit c’est avec plaisir que j’ai lu votre point de vue nuancé sur la question du monopartisme. Nous aurons peut-être l’occasion
d’y revenir une autre fois.



Jef 25/05/2010 13:28


Ton article est l'occasion de rappeler le rôle de notre camarade Pierre Kaldor,avocat français, récemment disparu, dans la défense des victimes d'interdits professionnels en Allemagne.


Joseph 25/05/2010 15:22



Effectivement. Dans un article paru en mars 2010, le journal L’Humanité on
pouvait lire « En Allemagne, on porte aujourd’hui le deuil de celui qui fut l’animateur victorieux de la bataille contre les berufsverbote, les
interdits professionnels, qui prétendaient chasser de la fonction publique, et notamment de l’enseignement, ceux et celles qu’on suspectait de sympathies communisantes. »



Présentation

  • : Le blog de Joseph
  • Le blog de Joseph
  • : Bienvenue sur une "ALLEMAGNE SOCIALISTE". Bonjour ! Ce bloc-notes virtuel fait par un Français a pour but de donner une autre image de cette autre Allemagne. Il s'appelle "Une Allemagne socialiste" car il traitera essentiellement de la République démocratique allemande (RDA) mais aussi parce que Joseph espère que ses voisins d'outre-Rhin construiront une Allemagne socialiste... --- Benvenuto su "UNE ALLEMAGNE SOCIALISTE" ("UNA GERMANIA SOCIALISTA").Buongiorno !
  • Contact

Recherche

Liens